Pourquoi ça ne se fait pas ? Pourtant, certains le font !

Dans un précèdent post, je passais en revue les trois raisons qui font que certaines personnes ne sont pas naturistes. En écrivant cet article, je savais que je touchais des concepts importants concernant la réticence à se mettre nu. Traiter du sujet en un seul article m’a vite semblé impossible. Voici donc une série de trois articles approfondissant chacun de ces trois concepts : ça ne se fait pas, je ne suis pas assez bien fait(e), et ce n’est pas hygiénique. Pour chaque, je vais considérer les deux points de vue et donner une série de conseils pour passer outre cette réticence.

Il est cependant important de noter que les mèmes sous-jacents à ces réticences peuvent être si puissant qu’il est inutile de s’épuiser à essayer de les changer. SI quelqu’un, par exemple, a été méprisé toute son enfance en raison de son apparence, il sera très difficile et très long de le faire changer d’avis. Non que cela soit impossible, mais cela va bien au-delà d’un simple article comme celui-ci. En effet, les ancrages psychologiques peuvent nécessiter un long travail sur soi et tout un chacun n’est pas prêt à le faire. Je ne vous donne donc que des pistes, à vous de voir si vous souhaitez y dédier temps et énergie.

Pourquoi ça ne se fait pas

La honte du corps et de la nudité est ancrée dans la plupart des cultures et des religions. Alors qu’on accepte qu’un bébé ou un jeune enfant soit nu à la maison ou sur une plage, passé un certain âge on va l’habiller par « convention sociale » car la nudité n’est pas quelque chose à partager. Le corps doit être caché sous des vêtements et être mis à nu uniquement dans l’intimité de sa salle de bain ou de sa chambre à coucher. Un corps nu est en effet associé dans la plupart des religions et des sociétés modernes au désir sexuel. On le cache pour tenter d’éliminer le désir.

Cela n’a donc aucun fondement rationnel, au-delà de postures enseignées et apprises. En effet, une des autres règles de vie harmonieuse en société est le contrôle des émotions. Ce n’est donc pas si je vois un corps nu que je vais avoir une immédiate réaction sexuelle, je peux apprendre à porter un autre regard. Le rationnel se transforme donc en irrationnel et les émotions s’emparent des non naturistes, jusqu’à parfois à en devenir véhéments, voire violents. La vue d’un corps nu peut provoquer des réactions épidermiques, tant le mème est ancré profondément. Il suffit de voir comment la question de la couleur de peau ou de l’homosexualité a suscité et suscite encore de réactions violentes. Le naturisme obéit à la même règle du rejet de la différence et du « ça ne se fait pas ». Quand Rosa Parks s’assoie dans un siège réservé aux blancs, elle revendique le même respect qu’un naturiste qui demande à être nu en dehors de toute connotation sexuelle.

On ne se promène donc pas nu par honte du corps induite par des règles sociétales et religieuses. Demandez à un non naturiste pourquoi il n’est pas naturiste et vous entendrez la plupart du temps, un simple : « parce que ça ne fait pas ! ». Et à votre « pourquoi ? », il répètera que c’est juste comme ça, que ça ne fait pas, sans réellement pouvoir donner une vraie raison (nous reviendrons sur la honte de son propre corps et sur l’hygiène dans un futur post). En revanche à la vue d’un corps nu, le non naturiste verra une agression visuelle, voire sexuelle, puisque le corps nu est immédiatement associé au sexe. Il ou elle détournera donc la tête pour ne pas voir ce corps nu. Couvrez ce sein que je ne saurais voir, disait Tartuffe, l’hypocrite !

Pourquoi certains le font

Mais, alors, si ça ne se fait pas, si la société ou la religion nous empêche d’être nu, pourquoi certains le font ? Eh bien simplement, il se mettent nu ou vivent nu, car ils ont passé outre la honte du corps. Du leur et de celui d’autrui. Les naturistes n’ont en effet aucun problème à se dénuder en société, à ce qu’on les voit nu et à ce qu’il voit les autres nus. Ils ne voient généralement que des êtres humains qui éprouvent le même bien-être à évoluer entièrement nu. S’ils ont été élevés dans un milieu naturiste, la nudité n’est généralement pas problématique bien que l’adolescence, avec la transformation du corps et des sentiments puissent faire naitre un sentiment de honte. L’adolescent se rhabille alors. Je ne pense pas qu’il faille le forcer à se dénuder, mais lui expliquer que s’il le souhaite, personne ne le jugera, pas plus aujourd’hui qu’hier.

Certains ados passent outre et continuent à être naturistes, certains se rhabillent et retrouveront le naturisme plus tard, d’autres enfin se rhabillent et quittent définitivement le naturisme, souvent sous la pression de leur conjoint. Aucun jugement, tous sont libres de leur choix. Ceux qui restent naturistes ou le redeviennent, le sont généralement, pour le bien-être que la nudité totale procure. Dans tous les cas, il y a clairement séparation entre nudité simple et sexualité. Le naturisme n’a rien à voir avec la sexualité, cette dernière restant du domaine du privé.

Le naturiste va donc éliminer la honte du corps de ses sentiments et dissocier son corps de l’objet sexuel dans lequel veut l’enfermer société et religion. Ceci ne signifie pas que le désir disparait des sentiments naturistes. Il n’est simplement pas systématiquement associé au corps nu. De ce fait, un naturiste est donc un être humain pour lequel le bien-être procuré par la nudité est un élément important de son être. Il coupe les associations suscitées par religion et société pour associer nudité avec bien-être et nature. Un corps nu est naturel et la nudité est normale. Elle devient sociale naturellement.

Comment le faire faire

La première étape pour tenter de « convertir » autrui au naturisme est de comprendre le ou les mèmes qui se sont répliqués et qui expliquent sa réticence. Cela va demander du temps, mais surtout l’acceptation de l’autre à en discuter. En effet, certaines personnes peuvent être complètement rétives à la discussion. Elles n’en voient pas la raison ou l’objectif. Elles ne veulent pas devenir naturistes. Il n’est pas donc pas nécessaire d’en parler. C’est votre choix. S’il s’agit de votre conjoint, cela demandera peut-être plus de temps que nécessaire voire n’aboutira jamais. Là encore, ce n’est que l’amour et le respect que les deux conjoints se portent qui pourront faire progresser le dialogue.

Une fois identifier le mème source du « ça ne se fait pas », il convient d’en étudier la possible déconstruction. Par exemple, un même religieux peut souvent être déconstruit pour montrer que les Saintes Écritures se contredisent parfois et laissent au final le libre arbitre aux hommes. Dans la Bible par exemple, certes la Genèse diabolise la nudité en raison du péché originel, mais elle en fait quelque chose de naturelle quand il s’agit du baptême dans le Jourdain (///trouver autre exemple). Il est donc possible rationnellement de démontrer que le contraire existe aussi. Cela a généralement comme conséquence de passer sur le domaine de l’irrationnel et des sentiments. En effet, l’être humain est un être rationnel et irrationnel à la fois. Rationnel car doué de raison, irrationnel car parfois poussé par ses sentiments qui ne sont rationnels que pour celui qui les ressent.

Si la raison échoue, le passage aux sentiments ne pourra se faire que dans le respect et l’écoute. Il convient alors de faire avouer à l’autre que ses raisons sont irrationnelles, mais qu’il ou elle est d’accord pour changer de point de vue. Certaines personnes s’arrêtent là et ferment la porte. C’est alors à vous de décider si vous souhaiter ou non continuer. Dans le cas d’un changement possible de point de vue, il conviendra de faire trois choses simples :

  • Proposer des activités simples à faire nu : passer de la chambre à la salle de bain, préparer le petit déjeuner, faire une promenade dans le jardin à l’abri des regards, c’est-à-dire ancrer petit à petit l’habitude de faire des activités nu.
  • Echanger sur le ressenti : y avait-il de la peur ? de la honte ? du plaisir ? Dites ce que vous fait du bien, comprenez la peur ou le doute, accompagner l’apprenant, en renforçant le point 3.
  • Complimenter sur les actions faites nu : dites bravo, partager votre joie et votre bonheur ! On ne change pas quelqu’un en lui reprochant de ne pas faire quelque chose mais en le complimentant pour ce qu’il fait.

Petit à petit, en répétant ces trois actions simples, vous pourrez en venir à fréquenter une plage ou un club naturiste, et il y a fort à parier, si vous avez pris le temps de parler et d’échanger sur vos expériences, que ce bien-être subtil lié à la nudité s’instillera dans autrui et le fera passer doucement du camp des « ça ne se fait pas » à celui des « ça se fait », sans même qu’il ou elle s’en rende compte. Maintenant, certain ne deviendront jamais naturistes, de la même façon que ce n’est pas parce que j’apprends à jouer au tennis que je vais jouer toute ma vie. Mais pour ceux qui le deviennent, le chemin ne s’arrête pas là.

Éliminer la pression sociale

Malheureusement, quoi qu’il se passe, la pression sociale restera bien présente. Si vous faites votre coming out de naturiste, certaines personnes ne vous fréquenteront plus. Il convient de le savoir et d’en être conscient. La société a de tout temps stigmatisé les minorités, et les naturistes en sont une, et de plus fait tout pour renforcer l’association nudité et sexualité. Il convient alors de renforcer le mème naturiste en fréquentant d’autres naturistes, en allant dans des lieux naturistes et en passant le plus clair de son temps nu.

Ce renforcement permanent est la raison pour laquelle le naturisme est un style de vie. Comme pour de nombreuses activités, on tend à s’entendre avec les personnes ayant les mêmes centres d’intérêts. Le naturisme n’échappe pas à cette règle, et en fréquentant d’autres naturismes avec lesquels pratiquer des activités nus, vous renforcer votre mème naturiste et éliminer la pression sociale qui voudrait vous faire rentrer dans le rang en vous habillant.

J’espère que ces quelques lignes vous auront donné des idées sur le naturisme, sur ses mécanismes psychologiques et sur quoi faire pour expliquer à un non naturiste que de nombreuses personnes sont naturistes et que de non naturiste on peut devenir naturiste, afin d’embrasser ce merveilleux style de vie respectueux de l’être humain, de la nature et de la beauté de la vie.

Dénudez-vous, restez nu, vivez nu et partagez l’amour du naturisme !

Les 3 raisons pour lesquelles le naturisme n’est pas pratiqué et accepté par plus de personnes

Alors que je lisais « Naked Hiking », le livre sur la randonue de Richard Foley, le chapitre de Howard Anderson intitulé Free Range Naturist me fit réaliser les trois raisons pour lesquelles le naturisme n’est pas pratiqué et accepté par plus de monde. Dans ce chapitre, l’auteur passe en revue relativement détaillée les mèmes, ces “éléments culturels transmis d’individu à individu par des moyens non génétiques”. La lecture de ce chapitre fit remonter certaines conversations avec mon épouse ou des amis sur le naturisme. A y réfléchir, elles tournaient autour de trois éléments « transmis » par famille et société contre le naturisme et la nudité en général :

  • Ça ne se fait pas. On ne peut pas être nu en public, la nudité est privée, ou la nudité est réservée aux animaux. Autant de phrases toutes faites. Pas de raisons rationnelles objectives derrière ces dernières. C’est juste que mes parents, mon pasteur, ou mon éducation m’ont appris que la nudité était une affaire privée, point. Qu’en est il si je me sens bien nu et me confronte avec ce « ça ne se fait pas » que l’on m’a appris ? Et bien, on peut finir sur le divan d’un psychiatre pour résoudre ses batailles intérieures ou accepter ce bien-être et décider de le vivre au travers du naturisme, activité saine et bienfaisante. Et au final, si! Ça se fait ! Il y a des millions de naturistes de par le monde et le naturisme est légal dans une vaste majorité de pays, y compris dans certains en dehors des structures dans lesquels les naturistes sont généralement « parqués ».
  • Je ne suis pas assez bien fait(e). Je suis trop gros, trop mince, j’ai trop de cicatrices, etc. La société ayant tellement appliqué le miroir déformant du corps idéal que la honte du corps s’est ancré petit à petit en nous. Il suffit de mettre les pieds sur une plage naturistes ou dans un club naturiste pour s’apercevoir que des corps parfaits, il n’y en a pas ou en tout cas très peu. Tous les naturistes sont des hommes et des femmes qui acceptent leur corps tel qu’il est. Ils peuvent faire du sport, manger sainement, prendre soin d’eux-mêmes, mais ils ne cachent pas leurs défauts corporels derrière des armures vestimentaires. La joie d’être nu annihile toute honte du corps nu.
  • Ce n’est pas hygiénique. Il est clair que s’assoir le derrière nu sur une chaise n’est pas franchement hygiénique, je n’ai pas besoin de faire un dessin. C’est la raison pour laquelle, tout naturiste se promène avec serviette ou paréo qu’il utilise pour s’assoir. C’est certainement la règle numéro un de tout comportement naturiste respectueux de soi et des autres. C’est d’ailleurs celle qui est généralement affiché dans les lieux naturistes publics comme les cafés ou les restaurants.

Ces trois raisons sont des mèmes, transmis par nos parents et la société en générale, et répliqués. De même que l’association nudité et sexe. Tout naturiste sait qu’en dissociant nudité et sexe, le corps humain peut être nu sans qu’il soit vu comme le préalable à un acte sexuel. Les naturistes ne vivent pas dans un lupanar perpétuel. Ce n’est pas pour autant que les naturistes n’ont pas de vie sexuelle, mais celle-ci est privée comme pour une vaste majorité d’individus, naturistes ou non.

Le problème avec ces mèmes est que plus ils sont puissants, plus ils sont difficiles à changer ou à empêcher de se répliquer, même en utilisant des arguments rationnels. Demander à un fondamentaliste religieux de devenir naturiste est quasiment impossible tant son mème d’interdiction de la nudité publique est puissant. Au final, faire accepter le naturisme à un plus grand nombre et pouvoir être nu dans un plus grand nombre d’endroits est une bataille de tous les instants. Cependant, en réalisant que les mèmes des non naturistes ne tournent qu’autour de ces trois raisons principales citées plus haut, tout naturiste peut expliquer rationnellement et émotionnellement ce que le naturisme apporte en joie, simplicité et bien-être.

Nous ne pourrons convertir tout le monde à cet extraordinaire mode de vie, mais à force de patience, en vivant notre vie de naturiste, nu et heureux, nous contribuons à un monde meilleur, dans lequel la nudité est acceptée comme un des choix vestimentaires possibles.

Dénudez-vous, Restez nu, Vivez nu et Partagez l’amour du naturisme !

7 raisons pour lesquelles vous pouvez vous balader nu chez vous par The Stir

po04fnhwgkSi vous lisez mon blog depuis un moment, vous savez que j’aime quand la presse généraliste promeut le naturisme/nudism. Cet article, en anglais, de The Stir, intitulé 7 reasons why you deserve to hang out naked in your home est un de ceux-ci. Le fait qu’il soit écrit par une femme, Adriana Velez, y ajoute un peu de valeur, dans la mesure où il est connu que le naturisme semble attiré plus d’hommes que de femmes, cela rééquilibre le genre. Voici les 7 raisons, traduites, qu’Adriana donne et développe dans son article :

  1. Voir le corps positivement. Votre corps est votre corps, il n’y a rien de mal à être nu chez vous.
  2. L’idée de protéger son corps à la vue d’autrui est un peu triste. Un corps est un corp, il n’y a rien de sexuel à être nu chez soi.
  3. C’est un peu transgressif. Au début, oui, puis on s’habitue et la nudité deviant complètement normale.
  4. Personne n’est tombée malade ou n’est mort à la vue d’une paire de fesses nue. Autant que je le sache, la nudité n’a jamais tué autrui.
  5. Les enfants ne font pas aussi grand cas de la nudité que vous ne pensez. Ce sont les adultes qui rendent les enfants honteux de la nudité, naturellement, ils sont totalement confortables nus.
  6. N’êtes-vous pas un peu curieux ? Il est toujours bon d’essayer de nouvelles experiences, non ?
  7. C’est VOTRE chez-vous. Vous êtes chez vous, faites ce que bon vous semble !

Voilà plein de bon sens qu’il fait bon répéter. Vous pouvez lire le post original en vous mettant nu, c’est encore plus détendant !

Dénudez-vous, restez nu, vivez nu et partagez l’amour du naturisme !

6 raisons d’aimer être nu, par ceux qui le sont 24 heures sur 24

(c) mic.com, 2015
(c) mic.com, 2015

Le site d’information américain Mic.com a publié dans sa rubrique Connections, un article décrivant 6 raisons d’aimer être nu données par de jeunes naturistes (dixit la journaliste). Les voici, traduites en français, ainsi que le texte qui les accompagne, résumé :

  1. Vous allez dormir comme jamais. La nudité permet une meilleure régulation de la température corporelle. Transpirer sous un pyjama peut avoir des conséquences néfastes sur votre peau, sans compter que le manque de sommeil engendre obésité, diabète et mauvaise humeur. Voilà 6 autres bonnes raisons de dormir nu.
  2. Vous verrez la sexualité sous un nouvel angle et c’est formidable. Un non nudiste est généralement nu avec son compagnon uniquement lors de relations sexuelles. En étant nu en dehors de toutes relations sexuelles, la préoccupation de comment mon corps est perçu est absente, permettant de se focaliser sur le plaisir uniquement.
  3. La nudité peut améliorer vos relations amoureuses et platoniques. La nudité sociale tend à augmenter l’honnêteté et l’ouverture d’esprit. Voilà 10 autres raisons pour lesquelles être nu en société.
  4. Être nu(e) vous affranchi des attentes sociales. Ce ne sont plus les marques que vous portez qui vous définissent mais qui vous êtes vraiment. La nudité sociale est un excellent antidote au diktat de la mode et des médias.
  5. La nudité vous apprend à vraiment lâcher prise. La détente issue d’un meilleur sommeil et de meilleurs rapports humains induit une plus importante production d’ocytocine. Cette hormone permet de réduire le stress !
  6. Vous appréciez votre corps d’une façon nouvelle et stimulante. Vous appréciez votre corps et ses défauts, ce qui a pour conséquence un style de vie plus sain et moins stressant. Vous en appréciez mieux qui vous êtes et montrez de la compassion envers vous-même.

SI vous n’êtes pas naturiste, j’espère que tout cœur que vous le deviendrez en lisant ses six raisons. Il n’existe pas d’état plus confortable et plus relaxant. Si vous êtes naturistes, il n’y a sans doute rien de nouveau sous le soleil, mais ce sont des arguments que vous pourrez utiliser avec vos amis pour les convertir à ce style de vie si fantastique.

Les nudistes revendiquent-ils quelque chose en étant nus ?

This post is the French translation of the post Are nudists making a statement by being naked? as requested by one of my readers. Get Naked and Enjoy!

En étant nudiste et en ne le cachant pas, vous revendiquez une chose importante : un corps n’est pas une chose dont vous devez avoir honte et il peut être montré à n’importe qui. En tant que nudiste, nous pensons que la nudité est bonne. Nous nous sentons bien nus et souhaitons que tout un chacun le comprenne. Pourtant, il existe un nombre important de nudistes qui se cachent. Certaines personnes, qui passent leurs vacances dans un environnement naturiste, ne disent rien du caractère naturiste de leurs vacances de crainte de la réjection que cela pourrait entrainer. C’est triste car le naturisme est une activité merveilleuse et respectueuse qui ne devrait pas étiqueter les gens. Maintenant, si vous ne cachez pas que vous êtes naturiste, revendiquez-vous quelque chose de particulier en étant nu et en cherchant les opportunités de l’être ? Il existe deux dimensions à la nudité que nous pouvons considérer : l’état de nudité et le corps nu.

L’état de nudité a deux côtés : le revendiquer ou non. Du côté de la revendication, le naturisme est une activité familiale et sociale agréable. Des corps nus ne sont pas mauvais en soi, le fait être nu est une forme de revendication, assimilée à : venez nous rejoindre ! Du côté de la non revendication, la nudité est un état de bien-être, vous devez le ressentir, il ne peut pas être rationnellement expliqué. Etre nu est donc une expérience personnelle et rien de plus. Cela peut être vu comme : si vous pensez que la nudité est faite pour vous, venez !

Le corps nu a aussi deux faces. Du côté de la revendication, mon corps est visible publiquement, je le décore de bijoux, tatouages et piercing pour qu’ils soient remarqués. Du côté de la non revendication, mon corps m’appartient, ce que j’en fais est mon choix. Si j’ai des bijoux, des tatouages ou des piercings, ceux-ci sont pour mon plaisir personnel.

Cela nous amène vers quatre types de naturistes :


  • Regardez-moi : mon corps est beau et est fait pour être regardé, rejoignez le mouvement naturiste !
  • Aimez-moi : mon corps m’appartient, être nu est agréable, rejoignez le mouvement naturiste !
  • Je suis bien : mon corps est beau et est fait pour être regardé, vous rejoindrez le mouvement naturiste si vous pensez que la nudité est pour vous.
  • Je suis moi : mon corps m’appartient, être nu est agréable, vous rejoindrez le mouvement naturiste si vous pensez que la nudité est pour vous.

Il n’y a pas de bons ou de mauvais types. Ils sont différents et reflètent la diversité de l’humanité. Chacun peut-être d’un type ou d’un autre, voire peut passer d’un type à l’autre. Je ne suis arrivé à cette classification que pour dire que certains naturistes revendiquent leur nudité en affichant leur corps et en invitant autrui à se dénuder, alors que d’autres ne sont nus que pour leur plaisir personnel et recherchent la présence d’autre naturistes, sans reconnaissance sociale particulière.

Savoir quel type de naturiste vous êtes permet de comprendre pourquoi vous êtes bien avec certains naturistes et moins bien avec d’autres, ainsi que de trouver le club naturiste qui vous c0nvient. Une fois de plus, il n’y a rien de mal avec quelque type que ce soit. Il ne s’agit pas d’une étiquette à porter sur votre casquette, juste un moyen de définir son rapport à la nudité.

Dénudez-vous, restez nu, vivez nu et partagez l’amour du naturisme !

En finir avec la tyrannie du corps parfait – Promouvoir le naturisme

La France vient d’adopter dans la loi de santé que « l’exercice d’une activité de mannequin est interdit à toute personne dont l’indice de masse corporelle est inférieur à des niveaux définis ». En gros (c’est le cas de le dire), exit les mannequins anorexiques. Si cela va dans la bonne direction, cela ne va pas empêcher les industries de la beauté et du textile de continuer à nous abreuver de « beautiful people », auxquels vont s’identifier des millions de gens qui vont dépenser des millions, que dis-je des milliards, d’euros, pour leur ressembler, dans la folie de la recherche du corps parfait.

Pourtant, il suffit d’aller sur une plage (textile) l’été pour reconnaitre qu’il y a peu, voire très peu, de « beautiful people ». En revanche, l’industrie (milliardaire) du maillot de bain va permettre l’espace d’un instant de masquer les imperfections de ses corps que le monde moderne maltraite. Demander à un de ces textiles ce qu’il pense de son corps et il y a fort à parier qu’il aura quelque chose à lui reprocher, qu’il se trouvera loin d’être beau et pas complètement à l’aise dedans.

Faite la même expérience sur une plage nudiste. La première remarque est que tout le monde est nu, qu’aucune pièce de textile n’est donc à même de cacher quelque imperfection que ce soit. Demander à un de ces naturistes ce qu’il pense de son corps et il y a fort à parier qu’il aura quelque chose à lui reprocher, mais que c’est son corps et qu’il est à l’aise dedans !

Mêmes corps, mêmes imperfections, attitudes différentes. Passez quelques heures sur une plage naturiste ou dans un village naturiste et vous rencontrerez des corps nus de toutes les formes et de tous les âges, mais par-dessus tout, vous rencontrerez des gens qui n’ont aucun complexe à se montrer nu car ils sont à l’aise dans leurs corps. Non pas qu’ils se trouvent parfaits, beaucoup de nudistes font des efforts pour avoir un esprit sain dans un corps sain, mais ils ont une confiance accrue dans leur corps et ne se soumettent pas à la tyrannie du corps parfait.

Je pense qu’une des façons de détourner les gens de cette tyrannie du corps est de les attirer vers une activité qui leur fait retrouver des sensations positives vis-à-vis de leur corps. Le naturisme me semble être le choix idéal. Regardons-en la définition par la Fédération Naturiste Internationale : « Le naturisme est un mode de vie en harmonie avec la nature, caractérisé par la pratique de la nudité en commun, qui a pour but de favoriser le respect de soi-même, le respect des autres et celui de l’environnement. »

Le premier respect est celui de soi-même. Se respecter, respecter qui l’on est, respecter sa propre enveloppe corporel. Pour respecter, il faut accepter. Le chemin, pour quelqu’un qui a une piètre opinion de lui-même ou d’elle-même, peut être long. Mais cette acceptation de son corps aura des conséquences inimaginables sur l’estime de soi, sur la confiance en soi et sur son équilibre émotionnel.

Le naturisme n’est pas parfait et je ne suis pas angélique. Il ne constitue pas la solution unique aux maux engendrés par la tyrannie du corps parfait, mais il en est un outil qui me semble essentiel. Ensuite, le fait de partager la nudité permet de réaliser que nos compatriotes naturistes n’ont pas tous des corps parfaits et ne s’en cachent pas pour autant. Il y a donc la réalisation que les imperfections ne sont pas des facteurs limitant le bonheur et le respect.

Naturistes, nous savons le bonheur d’être nu. Il est de notre devoir à chacun de faire la promotion de ce style de vie sain, tant physiquement que psychologiquement. C’est à ce tout petit prix que nous détruirons cette tyrannie du corps parfait, un corps après l’autre, pour les emmener dans cette plénitude du bonheur tout nu !

Où courir nu ?

Je vous l’avais promis, voilà le billet attendu. La liste n’est sans doute pas exhaustive et si vous avez d’autres idées, je suis preneur, n’hésitez pas à commenter.

Votre club/camping/village/plage naturiste

C’est l’endroit idéal. Pas besoin de partir avec de quoi se couvrir, vous pouvez vous limiter au minimum : chaussures, casquette, GPS.

Sentiers, champs et forêts

Tout dépend d’où vous habitez, mais il est fort possible qu’à pied ou à un jet de voiture vous ayez des sentiers forestiers ou de randonnées. C’est le second endroit idéal. Souvent, ces sentiers sont peu fréquentés et les rencontres sont rares. En cas de rencontre, décidez si vous passez votre paréo ou pas. Certains promeneurs ne sont pas hostiles à la nudité d’autres oui. L’idéal est de courir à plusieurs. Un nudiste tout seul peut être vu comme un exhibitionniste, une troupe de nudistes sera vu comme un groupe de gentils fous.

Courses organisées

Il y a celles organisées au sein d’un club naturiste, comme par exemple celle du Sunny Rest Resort en Pensylvanie, et puis celles organisées dans le domaine public comme Bay to Breakers à San Francisco (pendant laquelle la nudité totale est tolérée) ou la course de la plage de Sopelana en Espagne.

Routes et environnements urbains

A moins de courir de nuit ou dans un pays tolérant vis-à-vis de la nudité urbaine comme la Belgique ou l’Espagne, mieux vaut éviter, sauf à risquer de se retrouver au poste de police.

La salle de sport

Bon, courir sur un tapis roulant ne remplace pas la sensation du plein air, mais cela permet quand même de courir, de sécréter endorphines et dopamine, ce n’est donc pas à négliger. Reste à voir à la fois avec votre association naturiste et avec votre salle de gym si cette dernière serait d’accord pour ouvrir ses portes une ou deux fois par semaine aux naturistes. Il y a fort à parier qu’elle proposera peut-être des créneaux horaires où la fréquentation est faible, mais c’est gagnant-gagnant : votre salle de gym car elle peut remplir un créneau calme et vous car vous pourrez courir ou faire toute autre activité sportive entièrement nu(e).

Voilà. Rien de bien sorcier, mais c’est surtout la volonté de trouver un endroit tranquille où vous pourrez vous dénuder sans risque. Je vous garantis une chose, l’endroit trouvé, vous serez prêt à faire un effort supplémentaire pour vous y rendre, car rien ne remplace un jogging réalisé dans le plus simple appareil.

10 raisons d’être nu en société

Original posté en anglais sur le Nook, réseau social naturiste.

Vous pouvez être un naturiste seul dans votre maison ou vous pouvez devenir un nudiste social nu au milieu d’autres personnes, nues ou pas. La nudité sociale est partagée par des millions de naturistes de par le monde, chez soi avec des amis, à la plage, dans un camping naturiste, dans la nature en randonnée, ou simplement n’importe où ce n’est pas interdit d’être nu. Voici les dix raisons que je crois bonnes pour convaincre qui que ce soit d’être nu socialement.

1. Nous sommes tous les mêmes

Oui, certains sont minces, certains sont gros, certaines sont petites, certaines sont grandes, etc. Mais en fin de compte, nous sommes tous des êtres humains et nous avons été faits sur le même moule. Donc rien ne sert d’avoir peur. Vous remarquerez que personne ne vous regarde et si cela arrive, ignorez-le. Si c’est un regard insistant, vous pouvez demander à la personne d’arrêter mais à l’exception des voyeurs, ignorez-les et profitez de votre nudité.

2. Vous ne serez pas jugé sur la façon dont vous êtes habillé

Les marques ne sont pas utiles à votre statut social car vous êtes nu. Vous pouvez juger les gens par ce qu’ils sont pas par ce qu’ils portent. Certains utiliseront des bijoux pour agrémenter leurs corps nus ou afficheront des tatouages. Si c’est leur choix et qu’ils sont à l’aise avec, alors ça me va.

3. La plupart des naturistes sont sympathiques

Les naturistes sont généralement amicaux avec les autres naturistes qui partagent cette passion d’être nu. Car c’est une passion. Les naturistes aiment être nus et cherchent généralement toutes les occasions pour se déshabiller, avec des personnes partageant les mêmes idées. Bien sûr, on ne peut pas être ami avec tout le monde, et c’est ok. Les naturistes sont des êtres humains normaux, chacun avec des goûts différents, et un goût commun : la nudité !

4. Il brise toutes les barrières sociales

Il n’y a pas de chefs d’entreprise ou de chômeurs, il y a seulement des naturistes, quel que soit leur statut social dans le monde textile. Et c’est une des choses plutôt cool. La nudité abolit toutes les barrières sociales. Allez dans un centre de villégiature naturiste et vous rencontrerez des tonnes de gens sympathiques. Vous découvrirez des gens avec des occupations très diverses qui ne se seraient pas rencontrés dans d’autres circonstances.

5. La nudité est belle

Les non naturistes trouvent généralement le corps horrible et ont tendance à voir les autres avec leurs défauts. Un naturiste se trouve bien dans son corps et sait que les autres naturistes ressentent la même chose. Par conséquent, tous les corps sont beaux. C’est une des choses que j’aime chez les naturistes. Aucun vêtement pour frimer, juste nos beaux corps que nous montrons au monde.

6. Cela permet de découvrir de nouveaux amis

Quand vous êtes naturiste, vous aimez être nu, mais tout le monde n’est pas naturiste. En rencontrant d’autres naturistes, vous augmentez le nombre de vos amis naturistes, et donc vos possibilités d’être nu. Il s’agit de la création d’un cercle vertueux : plus vous avez d’amis naturistes, plus vos opportunités d’être nu augmentent.

7. Pas de traces de bronzage

Lorsque vous allez à la plage naturiste ou dans un centre de villégiature naturiste, vous pouvez rester nu toute la journée et éviter les horribles traces de bronzage. Que de belles personnes intégralement bronzées.

8. Faire toutes ses activités privilégiées avec une liberté totale du corps

Vous pouvez jouer au tennis, aller à la piscine, cuisiner, lire, etc. sans avoir à penser à ce que vous allez porter. C’est facile, rien ! Restez comme vous êtes (tant qu’il ne fait pas froid, et que l’activité ne nécessite pas de vêtements de protection), puisque la plupart des activités peuvent se faire nu.

9. C’est naturel

Il est naturel d’être nu. C’est vivre dans un corps sans contraintes. La nudité est naturelle. La religion et la société ont diabolisé le corps. La société commerciale l’a sexualisé. Etre nu, c’est vivre vêtu de notre meilleur costume : celui de notre naissance !

10. C’est amusant

Comme les naturistes sont des gens sympathiques, vous faites plus d’activités amusantes et partagez de grands moments. Mes séjours naturistes ne sont jamais ternes.

5 raisons de se mettre nu tous les jours – 5 reasons to get naked every day

Originally published in English by MindBodyGreen, written by Nicola Jane Hobbs. Picture and text (c) MindBodyGreen, 2013. Freely translated.

Rien ne nous fait nous rendre mieux que d’être en bonne santé, fort(e) et nu(e).

À quand remonte la dernière fois que vous avez regardé votre corps dans toute sa splendeur nue ? Je veux dire vraiment regardé. Sans grimacer devant vos cuisses potelées ou vos bras sans muscles saillants. Juste le regarder, le comprendre et l’accepter, dans tout son éclat, parfaitement imparfait !

J’ai eu l’occasion de poser comme modèle pour une séance de photos de yoga nu art l’an dernier. Cette séance visait à célébrer la beauté et la diversité de chaque corps. Alors que c’était l’expérience la plus puissante et libératrice de ma vie, j’ai toujours eu trop peur de partager la magie de la nudité avec n’importe qui. Jusqu’à présent.

Ma relation avec mon corps a été très mouvementée. À 15 ans, j’ai été diagnostiquée d’anorexie mentale. À 19, j’ai eu une expérience de mort imminente, je pesais 25kg. Cinq ans plus tard (et pratiquement le double de mon poids corporel), j’ai transformé ces luttes en forces.

Physiquement, je suis une femme en bonne santé qui peut heureusement faire des salutations au soleil toute la journée et a commencé l’haltérophilie olympique pour prouver les capacités du corps humain. Mentalement, je peux utiliser mon expérience pour aider d’autres personnes à accepter leur corps et mener une vie sans réserve, grâce à mes recherches sur le rôle du sport et des exercices post-traumatiques (oui, vous pouvez vous relever après un traumatisme plutôt que de rester dévastée par ce dernier !). Emotionnellement, je suis en paix avec mon corps et avec moi-même.

Guérir, se transformer et grandir demandent du temps. Il m’a fallu des années de conscience de soi, d’autodiscipline, d’acceptation de soi et d’amour-propre pour devenir forte, saine et assez courageuse pour me dévêtir et me laisser voir en profondeur.

Mais ça en vaut la peine à 100 %. Etre nu et vulnérable signifient que vous êtes en vie.

Donc, si vous voulez vous arrêter de vous taper sur la tête à chaque fois que vous vous regardez dans un miroir, apprendre à aimer le corps que vous avez et faire un doigt d’honneur à chaque défilé, magazine et émission de télé-réalité qui vous dit que vous devez ressembler à telle ou telle, les moments passes nu(e) doivent être tout en haut de votre liste de tâches quotidiennes. Pourquoi ?

1. Pour être le propriétaire de votre propre histoire

Votre corps raconte votre histoire. Lorsque vous apprenez à connaître votre corps, vous arrivez à posséder votre histoire. Et lorsque vous êtes propriétaire de votre histoire, vous arrivez à en écrire la fin.

2. Pour étreindre votre complétude

Vous ne serez jamais plus vous que quand vous êtes nu. Le mot « naked » (nu en anglais) vient du vieil anglais « nacod », signifiant « bare » (une autre traduction de nu en anglais). Et le mot « bare » vient du mot lituanien « basas », qui signifie « complet en soi ». Ceci encapsule le pouvoir d’être nu : il vous fait voir que vous êtes complète, vous êtes bon, et vous avez le pouvoir en vous de faire tout ce que vous voulez.

3. Pour expérimenter la vulnérabilité

Selon les recherches de Brene Brown (l’inspirateur de ce billet), être nu(e) est la quintessence de la sensation de vulnérabilité. Être nu, c’est être vulnérable. Et être vulnérable c’est avoir le courage d’oser, de se laisser voir en profondeur et de vivre votre vie avec votre cœur.

4. Pour montrer au monde que vous êtes magnifique

Se mettre à nu et faire la paix avec votre corps est une façon de faire un énorme doigt d’honneur à d’un monde qui dit que vous être ou agir d’une certaine manière. En vous déshabillant, vous donnez métaphoriquement un coup de poing dans le visage d’une société qui favorise une norme unidimensionnelle de la beauté. Vous êtes beau (belle), point !

5. Pour affronter vos peurs et vous libérer

Nous dépensons beaucoup d’argent en vêtements, mais certains de nos meilleurs moments se vivent sans eux. C’est dans ces moments que nous affrontons nos peurs et nous libérerons physiquement, mentalement, émotionnellement et spirituellement.