Naturisme Magazine, un must pour tous les naturistes

Si vous ne connaissez pas Naturisme Magazine, il est temps, avant l’été, de le découvrir. Comme l’indique le dossier de presse, Naturisme Magazine est le seul magazine français dédié au naturisme vendu sur abonnement et en maison de presse.

NatMagAbonné depuis quelques temps, c’est tous les deux mois une joie de recevoir le nouveau numéro. Exclusivement dédié au naturisme, comme son titre l’indique, chaque numéro couvre de nombreux sujets qui y ont trait. On y trouve, pèle-mèle: des nouvelles du monde naturiste, des reportages sur des lieux naturistes, des articles santé, des interviews de personnes liées au naturisme, des articles sur l’art et la phsychologie… De nombreux sujets variés, avec le fil commun du naturisme, cet art de vivre que des millions de personnes apprécient en France et ailleurs.

Le site contient également un blog, qui reprend certains des articles du magazine, mais pas seulement. Le site ne s’arrête pas là ! Vous y trouvez un espace Boutique qui permet outre de s’abonner à Naturisme Magazine, d’en acheter des précédents numéros ainsi que le Guide des Espaces Naturistes de France et d’ailleurs. EspacesNatsCe dernier regroupe 137 centres de vacances, gîtes et chambres d’hôtes, 25 campings associatifs, 104 associations, 26 piscines urbaines et 73 plages. De quoi trouver son bonheur naturiste à côté de chez soi. Il est enfin possible d’acheter quelques articles de plage, bien utiles pour l’été.

Mais l’espace que je préfère sur le site est celui des cartes postales. Il s’agit d’un ensemble de photos, certaines naturistes, d’autres pas, mais toutes avec le logo du magazine, que vous pouvez envoyer à vos amis. L’adresse du destinataire, un message et un simple clic et c’est parti pour faire la promotion de votre style de vie préféré. Très cool en vacances pour donner des nouvelles aux amis.

Naturisme Magazine, c’est le moyen sympathique et idéal pour briser la glace. Laissez le dernier numéro trainer sur la table basse de votre salon et vous êtes certain de parler naturisme lors de votre prochain diner entre amis, et là encore, de diffuser le message du naturisme. Enfin, pour les chantres du tout numérique, Naturisme Magazine existe aussi en version électronique. Un bon moyen d’emmener sa collection sur sa tablette. N’attendez pas, découvrez Naturisme Magazine et abonnez-vous !

Dénudez-vous, restez nu, vivez nu et partagez l’amour du naturisme !

 

10 bonnes raisons de randonner nu

La randonnée est un excellent moyen de rester en forme et de profiter de la nature. Si vous partez randonner dans la campagne, en montagne ou au bord de la mer, vous appréciez les paysages que vous traversez à un rythme lent. Si vous trouvez un bon endroit, vous pouvez vous arrêter et profiter de la vue. Mais pour nous, naturistes, randonner nu ajoute à une activité déjà agréable l’absence de vêtements et le bien-être attaché à la nudité. Randonner nu est devenu une telle activité importante pour les nudistes et les randonneurs, que Richard Foley a publié un livre sur le sujet, Naked Hiking, que j’encourage chacun d’entre vous à acheter.

Maintenant, Voici les dix raisons pourquoi je randonne nue chaque fois que cela m’est possible et pourquoi je vous encourage à le faire.

  1. parce que les vêtements sont gênants

Je suis naturiste et dans mon costume de peau dès que je peux. Cela signifie autant que je peux si l’environnement et les conditions météorologiques le permettent. Depuis que je suis naturiste, randonner nu est aussi naturel que de prendre une douche nue. Vous ne portez pas de vêtements pour prendre une douche, alors pourquoi s’habiller pour randonner ?

  1. parce que c’est confortable

Je suis à l’aise quand je suis nu, comme tous les naturistes. Et je fais toutes sortes d’activités nu, de la rédaction de ce blog à la randonnée, d’aller à à la plage à faire la cuisine, du courir à jouer avec les enfants. Alors oui, la randonnée nue est confortable.

  1. parce que vous pouvez sentir le soleil et le vent sur votre corps

Je dirais que c’est probablement la principale raison. Sentir l’air sur tout votre corps est tout simplement génial. Vous vous sentez libre et vous êtes réellement libre. Libre comme tout animal qui n’a pas besoin de s’habiller pour vivre.

  1. parce que mon chien se fiche si je suis habillé ou pas

Ah, ah, ah ! Elle sait exactement quand je vais faire des randonnées ou faire du jogging, parce qu’elle me voit mettre mes chaussures de randonnée ou de jogging. Les chaussures sont le signal que je me prépare à aller me promener dans la nature. Que je suis nu ou pas, elle ne s’en soucie pas et moi non plus. Eh bien en fait, moi, je préfère être nu.

  1. parce que je peux transpirer et je n’ai aucuns vêtements à laver

Pendant une chaude journée d’été, je transpire. Parfois beaucoup. Quand je suis nu, je n’ai pas la sensation d’être trempé de sueur, les gouttes de transpiration glissent sur mon corps et s’évaporent. C’est un sentiment très agréable. Ainsi, pas de vêtements qui sentent la sueur à laver, ce qui évite de polluer l’environnement avec des détergents.

  1. parce que je peux marcher avec des gens cool

Je n’ai pas encore rencontré de randonneurs nus pas cools. Il semble que les naturistes sont généralement plus sympathiques que les textiles. Ils ont tendance à ne pas juger les gens. Hé, nous ne cachons rien, et étant tous nés égaux, nous vivons cette vérité nue.

  1. parce que je n’ai pas besoin de se déshabiller si je croise un endroit où se baigner

Il s’agit d’une autre bonne raison de marcher nu, même avec des randonneurs vêtus. Si vous arrivez à un lac, un étang, une rivière, vous pouvez vous y baigner sans vous poser de questions. Alors que vos amis non-naturistes doivent avoir pensé à apporter leur maillot de bain et devront le rapporter humide.

  1. parce que c’est excellent moyen de convertir un non naturiste à notre mode de vie

Si vous faites une randonnée nue avec des non-naturistes ouverts d’esprit, ou vous croiser des non-naturistes ouverts d’esprit, vous pouvez discuter du pourquoi vous aimez la randonnée nue. C’est une excellente façon de recruter des pratiquants quand ils voient votre bien-être.

  1. parce que notre corps est beau

Honnêtement, je préfère les gens nu que ceux vêtus pour essayer de cacher leur corps ou pour frimer avec leurs vêtements de marque. Un homme nu ou une femme nue sont tout simplement magnifiques, vieux ou jeune, obèse ou maigre, noir ou blanc, nous sommes tous simplement magnifiques. En plus de cela, je trouve que les naturistes ont tendance à sourire plus.

  1. parce que je suis qui je suis quand je suis nu

Rien à cacher. Je suis qui je suis nu. Je suis naturiste. Je comprends que la nudité choque beaucoup de gens qui sexualisent le corps, et je respecte leur point de vue. Ils devraient respecter le mien d’être nu car je me sens bien nu.

Alors, partez randonner, nu !

Going Bare! par John Harding

sans-titre (2)Ce petit livre, qui se lit en une heure ou deux, tord le cou à toutes les idées préconçues sur le naturisme. Son auteur, naturiste devenu averti, raconte en détail, parfois humoristique, sa première expérience au domaine naturiste de La Jenny, près de Bordeaux.

Après avoir expliqué son cheminement, ce besoin de nudité et son bien-être nu – que ressentent sans pouvoir non plus rationnellement l’expliquer de nombreux naturistes -, il réussit à convaincre son épouse d’aller passer quelques jours au domaine naturiste de La Jenny. La suite du livre sera le récit détaillé de ces quelques jours passés en grande partie nu, à jouer avec ses enfants, à se promener avec son épouse qui abandonnera son bas de maillot, au plus grand étonnement de son mari, et à profiter de son bonheur de pouvoir vivre nu.

Le récit est bien écrit, se lit bien et est une ode au naturisme. J’ai particulièrement apprécié la sincérité de John Harding. Il ne se cache pas, n’est pas angélique, mais regarde la nudité sociale comme libératrice et saine. Vers la fin du livre, il décrit les quelques bénéfices du naturisme et les résume pas cette phrase : “être nu est bénéfique pour votre santé mentale, votre santé physique et votre bien-être”. Tout est dit !

Si c’est un livre à mettre entre toutes les mains, on regrettera cependant que l’auteur n’est pas traité l’expérience naturiste du point de vue de son épouse. Il l’évoque, mais sans rentrer dans les détails. Je pense qu’il pourrait toucher un lectorat féminin en adjoignant ce regard complémentaire. Comme ce livre est gratuit sur Amazon, cela sera dommage de ne pas en profiter. Bonne lecture !

The Naked Trilogy, par Sally Dali

Product Details

The English version of this post is available here.

Avant de rentrer dans le détails des trois tomes formant cette trilogie, je veux juste dire que j’ai adoré ce livre. Je l’ai dévoré en une journée. Le sujet, le rapport de l’auteur au naturisme et son expérience de naturiste qui vit sa passion au quotidien, est bien traité, le récit vous tient en haleine, vous fait souvent sourire, et l’écriture est agréable. Je vous encourage donc que vous soyez ou non naturiste, et si vous lisez l’anglais, de vous précipiter sur ces trois tomes, ode à ce style de vie magnifique qu’est le naturisme.

Ces trois livres se suivent et il est préférable de les lire dans l’ordre. Ils révèlent toute la psychologie de l’auteur et surtout décrivent en détail son bonheur de vivre nue et de ce besoin, parfois étrange, que ressentent les naturistes à se mettre nus. Elle aborde le naturisme sans complexe, ne tombe pas dans l’angélisme, consistant à dissocier naturisme et sexualité, mais traite frontalement du côté visuellement agréable d’un corps nu. Si vous êtes naturistes, vous vous retrouverez certainement dans ses lignes, et si vous ne l’êtes pas, vous découvrirez une terra incognita insoupçonnée de respect et de bien-être. Je vous souhaite bonne lecture, nu comme il se doit !

Tome 1 : Being Naked – Être nue

Dans le premier tome de cette trilogie, Sally explique comment elle a découvert le naturisme et comment il s’est imposé comme une nécessité dans sa vie. Elle insiste particulièrement dans son rapport à la nature, comme par exemple, quand elle emmène son cheval au pré, dans le plus simple appareil, ou qu’elle va se promener nue dans la campagne environnante.

Elle décrit aussi comment elle vie son naturisme au quotidien, y compris avec ses ami(e) naturistes ou non, sa sœur et son beau-frère, et comment elle organise des soirées naturistes. Son séjour à Vera Playa, en Espagne, lui fait découvrir le bonheur de la nudité pour faire toutes ses activités, y compris faire ses courses ou aller au restaurant. Elle explique également le bonheur ressenti par le partage de la nudité, activité sociale par excellence.

Sally m’a fait sourire en rappellant qu’elle était une femme, et qu’à ce titre, comme beaucoup de ses consoeurs, elle adore les vêtements. Ce qui n’est aucunement incompatible avec le bonheur d’être nue. Elle introduit aussi sa relation avec Fleur, une ballerine qui dance nue et qui restera une de ses amantes.

Après avoir partagé quelques-unes de ses expériences naturistes en Angleterre, France et Espagne, elle découvre Montalivet et prend la décision d’y retourner pour y vivre, nue à l’année. Le livre se termine sur son installation à Montalivet avec son ami Bryan avec qui elle partagera quelques années durant une maison et pourra assumer pleinement son bonheur de vivre nue.

Tome 2 : Still naked – Toujours nue

Dans le second tome, Sally continue à décrire sa vie à Montalivet, ses nombreuses expérience de nudité totale et sa vie sentimentale, dont un long passage avec Fleur, tant en Angleterre qu’en France. Fleur met cependant le doigt sur la possible lassitude que Sally pourrait ressentir de vivre dans un environnement naturiste clos. Et c’est Bryan qui se décide à quitter Montalivet pour la Californie.

Sally se retrouve face à un dilemme : que faire de la maison ? Cet intermède introduit une histoire croustillante (je ne vais pas tout vous dévoiler) avant de se terminer sur une colocation avec une Française un peu collet-monté. L’épisode du choix du colocataire est le prétexte à quelques histoires avec de “faux” naturistes.

La colocation se révèle intéressante car prompte à des réflexions sur le naturisme et le respect mutuel textile-nudiste. J’aime particulièrement cette phrase située vers la fin alors qu’elle revient sur son bonheur d’être nue : “le naturisme est une expérience à partager”. Cela donne un bon aperçu de l’esprit du livre. Ce tome se termine sur ce sentiment partagé par tous les naturistes et que je ressens pleinement alors que j’écris ce billet (nu comme il se doit) : “J’aime être nue.”

Tome 3 : Naked in winter – Nue en hiver

Le troisième et dernier tome traite de la relation entre nudisme et froid. En effet, dans des pays comme la France ou l’Angleterre, l’hiver n’est pas propice à la nudité. Ceci étant, elle commence par regarder le confort d’être nu bien au chaud, voire de profiter des belles journées d’hiver pour profiter de la neige et du soleil.

Elle passe aussi en revue les activités nudistes organisées, comme les ouvertures de musées aux naturistes. Puis vagabonde dans la littérature naturiste, orientée plus sexuelle que naturiste, et décrit le mélange naturiste=textile, particulièrement quand une seule personne est nue. Enfin, elle s’attarde sur la nudité en tant qu’outil de revendication, comme par exemple les Femen. Comme elle le dit : “Je réfléchis beaucoup en hiver et mes pensées partent en tout sens”. Nue en hiver, elle nous confie ses pensées.

Elle passe de la France à l’Angleterre, de sa vie avec sa colocataire à ses relations avec Fleur, puis s’interroge sur ce besoin d’être nue, y compris en hiver, avant de nous emmener dans son histoire d’amour avec Cressida, puis de terminer sur le besoin d’entretenir son corps pour vivre nue encore longtemps !

Conclusion

Il est dommage que ces ouvrages n’existent pas en français. J’en profite donc pour faire un appel à Sally, si elle passe par cette page au gré de ses pérégrinations sur le web: je serais enchanté de traduire ce livre en français pour que le public francophone en profite, contactez-moi si vous êtes intéressé.

Naturistement vôtre !